18 Nov 2019

Hellyeah : Entrevue avec Tom Maxwell en français (2019) Spécial

MusikUniverse.mu a eu la chance de s’entretenir avec Tom Maxwell, guitariste de la formation Hellyeah, pour lui parler du nouvel album Welcome Home et de la tournée A Celebration Of The Life Of Vinnie Paul.

MusikUniverse.mu : Bonjour! Je suis Nathaniel de MusikUniverse à Montréal.

Tom Maxwell : Très bien! Comment ça se passe dans le nord? Il fait froid?

MU : Prépare-toi comme il faut parce qu’on gèle solidement ici. Ton groupe et toi serez de passage à Toronto bientôt. Soyez prêts parce qu’on se gèle le derrière ici!

TM : Ah! Je suis à Baltimore, donc ce n’est pas trop loin. C’est un peu moins froid que ce que vous avez chez vous. Il fait environ 40 oF, je ne sais pas trop combien ça fait en Celsius...

MU : C’est environ 4 oC ou 5 oC. Ici, il doit faire environ 26 oF ou 28 oF, (-2 oC, -3 oC). On est sous le point de congélation et on le sent!

TM : Je ne sais pas comment vous faites pour endurer ça!

MU : L’album est sorti il y a un peu plus d’un mois. Il s’agit d’un très bon album selon moi.

TM : Oh, merci!

MU : Évidemment, c’est un album chargé d’émotions. Comment te sens-tu maintenant qu’il est enfin sorti?

TM : Apaisé, je crois. Je suis content que les gens puissent entendre les derniers enregistrements de Vince (Vinnie Paul, décédé le 22 juin 2018). Je suis content qu’ils puissent entendre les dernières chansons, les dernières pièces sur lesquelles nous avons travaillé ensemble. Il en était satisfait, il en était heureux. Il n’y a rien de normal concernant cet album. Il y a eu des délais et des temps de pause. Ça nous a donc pris plus de temps que d’habitude pour nous préparer, démarrer et aller en studio avec Kevin. Notre réalisateur, Kevin (Churko), est vraiment occupé. Il avait des engagements qu’il devait respecter. En raison de ces derniers, nous avons dû arrêté à mi-chemin. Ce n’est rien de grave dans le fond. Ces choses étaient presque les bienvenues, d’une certaine manière. J’aime prendre des pauses de temps à autre. C’était bien. Mais je suis content que l’album soit enfin sorti. Je suis content que les gens l’aiment et puissent enfin en profiter.

MU : Quelle a été la réaction par rapport au reste de l’album? Vous avez quand même lancé un bon nombre de « singles » avant la parution officielle. Vous avez eu un retour des fans pour le reste de l’album?

TM : La réaction des fans est très bonne! Les choses se passent d’une certaine manière maintenant. Tout le monde sort des chansons; tout le monde nourrit la machine. Les gens avaient déjà entendu 3, 4 ou même 5 pièces au moment où l’album a été lancé. Maintenant, tout passe par le « streaming ». Tout le monde veut capter l’attention et attirer des fans vers les différentes plateformes. Je suis un vieux chien qui doit faire face à une nouvelle génération. C’est donc un peu différent pour moi. En même temps, ça ne me dérange pas vraiment que les gens puissent entendre la moitié de l’album avant qu’il sorte. Ça crée un engouement et c’est bien. On peut écouter 333, Welcome Home et Oh My God, qui est probablement ma chanson préférée sur l’album. Black Flag Army a eu une réponse incroyable de la part des fans. Nous n’avons sorti qu’un « single », officiellement : Welcome Home. Il y en aura encore au moins 2 autres à venir. On verra!

MU : C’est la première tournée depuis que l’album est sorti. Quelles pièces de Welcome Home pourront entendre ceux qui vous verront?

TM : Ils entendront 333, Welcome Home, Oh My God, Black Flag Army et ils verront Skyy And Water. On ne la joue pas, mais ils la verront... Durant notre « set » on fait un hommage à Vince. On a quelques minutes de vidéo pendant lesquelles nous diffusons des photos de lui. C’est très cathartique, très artistique. Skyy And Water joue pendant la narration. Donc on ne la joue pas en tant que tel, mais on fait la version de l’album accompagne la vidéo.

MU : Vous étiez en tournée cet été. Maintenant vous retournez sur la route avec les dernières pièces de Vinnie. La tournée s’appelle littéralement « Une célébration de la vie de Vinnie Paul ». Comment on se sent, sur le point de s’y embarquer?

TM : Très, très bien! Du moins, en ce moment. Tout le monde est sur la même page, heureux de pouvoir le faire. La première tournée que nous venons de terminer était stressante. On n’avait pas joué ensemble depuis un certain temps. C’était notre première tournée en presque 2 ans.

MU : Vous aviez aussi un nouveau batteur auquel vous deviez vous adapter. Roy (Mayorga) est excellent j’en suis certain. Mais ça reste une personne différente à laquelle il faut s’ajuster.

TM : Absolument. J’étais pétrifié! J’avais de l’anxiété, beaucoup d’appréhensions et une certaine panique. J’étais très peu confiant. C’était la première fois que je faisais un spectacle de Hellyeah sans Vince. C’était un moment d’une grande intensité pour moi. Ça m’a pris environ une semaine, peut-être même 2, avant de pouvoir me retrouver. Mais ça s’est bien passé. On a joué superbement, à l’unisson, ça n’a pas pris beaucoup de à Roy pour s’ajuster. Ce n’est pas Vince. Il n’essaie pas d’être Vince, mais c’est le gars parfait pour tout ça. C’est un frère, nous l’adorons. Vince l’adorait.

MU : Exactement, le fait qu’il était près de Vince, ça a dû être un plus.

TM : Oui c’était très important pour nous. On ne voulait pas juste n’importe qui comme un musicien de session ou quelqu’un qui passe toujours d’un groupe à l’autre. On voulait vraiment quelqu’un qui avait une certaine histoire avec nous. On voulait aussi quelqu’un qui aurait l’approbation des fans. C’était quelque chose de primordial pour nous. On ne voulait pas quelqu’un, qui aurait pu être un excellent batteur, mais duquel les fans auraient dit : « Pour qui il se prend? Il ne mérite pas d’être là-haut! Il ne mérite pas de jouer ce que Vinnie jouait! » On avait besoin de quelqu’un qui avait l’approbation de tout le monde. Je crois que Roy était le meilleur candidat.

MU : Vous n’êtes malheureusement pas le premier groupe à passer à travers quelque chose du genre, on pense à Randy Rhoads, Cliff Burton, etc. Comment est-ce qu’un groupe se remet de la perte d’un membre, peu importe la raison?

TM : Je ne crois pas qu’on ne puisse jamais s’en remettre complètement, pour être honnête avec toi. Je crois qu’on avance, on continue de marcher, mais une perte est une perte : on continue de traîner cette tristesse, d’avoir ce cœur brisé, de vivre avec la douleur d’avoir perdu cette personne. Je crois que tu dois l’approcher comme un changement : les choses seront différentes à l’avenir. Il faut s’ajuster. Tu as mentionné Randy Rhoads. Diary Of A Madman, Blizzard Of Ozz étaient les meilleurs albums d’Ozzy qu’il avait fait. Il a dû s’ajuster. Il a trouvé d’autres guitaristes et il a enregistré l’album Shot In The Dark (The Ultimate Sin) avec Jake E. Lee, puis il y a eu Zakk (Wylde). Donc ce n’est pas la fin d’une histoire, c’est plutôt une suite. Vinnie était mon partenaire d’écriture, particulièrement en ce qui concerne les 3 derniers albums : Blood For Blood, Undeniable et puis Welcome Home. On a écrit presque toutes les pièces ensemble. Cela étant dit, il y a aussi des chansons que j’ai écrites moi-même, dans le studio avec Kevin (Churko). Ce sont des chansons de Hellyeah très importantes et pour lesquelles personne d’autre n’a contribué. Ça ne veut pas dire que tout va être facile et super en avançant, mais on s’ajuste et ça sera différent. Comme pour tout le reste. Comme tu as dit, on n’est pas les seuls à avoir perdu quelqu’un. Il faut continuer d’avancer en tant qu’équipe, tout le monde ensemble. On doit tous être sur la même page.

MU : Est-ce que des membres d’autres groupes ayant vécu des choses similaires vous ont approché pour vous apporter leur aide?

TM : Oui, un ami nous a approchés. On avait fait une tournée avec son groupe et Avenged Sevenfold. Mon ami Mike Orlando jouait dans un groupe avec Mike Portnoy (Adrenaline Mob) et ils ont perdu A. J Pero, puis il y a eu cet accident où ils ont perdu d’autres membres (le bassiste David Zablidowsky et la gérante de tournée Jane Train). Pour moi, j’ai perdu un membre de la famille. La musique, pour moi, c’est secondaire si on compare à la relation que je peux avoir avec les autres. J’ai perdu un frère. Tout le monde m’a tendu la main, tous mes amis, les fans. Pour passer à travers quelque chose comme ça, il faut avoir un bon soutien à la maison. J’espère que ceux qui traversent des moments de douleur ont une famille qui leur apporte de l’amour et du soutien. La musique, c’est seulement une décoration dans ta vie. Ce que je fais, c’est juste une décoration. Ma vie est comme un arbre, c’est mon ancre : moi, ma femme, mon fils, ma famille, c’est mon arbre. Tout le reste c’est des décorations. Je suis peut-être très bon à ce que je fais, mais ce n’est pas tout ce que je suis. Si je devais perdre ma main gauche, ça serait triste et difficile, mais ma vie continue. Je ne sais pas si c’est une bonne métaphore.

MU : C’est une excellente métaphore! Peu importe ce qui arrive, la vie continue. Les gens vivent des pertes tous les jours.

TM : Je crois que je l’ai assez facile, pour être honnête. Je suis né à un moment où la vie nous offre d’incroyables technologies, des avancées fabuleuses. J’ai grandi dans une bonne famille, avec de merveilleux amis. Il y a beaucoup de personnes qui mènent une vie vraiment difficile. Je remercie mon étoile tous les jours en me disant que si ça, c’est le pire que la vie décide de m’imposer, je n’ai aucun problème avec ça. Il y a une tonne de personnes qui vivent une situation plus difficile que la mienne.

MU : Est-ce que la dynamique du groupe a beaucoup changé?

TM : Oui, un peu. On a tous souffert différemment. Moi, par exemple, mon amour des voyages et des tournées en a été affecté. Je m’ennuie de mon ami. Ça revient rapidement par contre. Je me rappelle à quel point j’adore ce que je fais, je suis avec mes amis. Les choses ont changé, on essaie de comprendre quoi faire. On fait ce qu’il faut, on part en tournée, on promeut l’album, on célèbre la vie de notre frère. Les choses ne sont pas encore tout à fait claires pour moi.

MU : Je comprends très bien. 2020 arrive sous peu, est-ce que vous avez déjà des plans pour l’an prochain? D’autres tournées? D’autre musique?

TM : De la tournée. Encore et encore. J’écris toujours. Je n’adhère pas à cette méthode de m’asseoir pour écrire quelque chose du début à la fin. J’écris tout simplement. Des idées que j’enregistre, certaines aboutissent en une chanson, d’autres pas. Ça fait partie de qui je suis. Je suis toujours en train de composer. C’est certain qu’éventuellement, il y aura des discussions qui auront lieu. Pour l’instant, on se concentre sur ce qui nous avons déjà prévu. Ça veut dire promouvoir l’album et partager la musique et nos souvenirs de Vinnie avec les fans.

MU : Bien sûr, en ce moment, tu te concentres sur Hellyeah, mais est-ce qu’il y a du nouveau du côté de Knives Out!?

TM : C’était un bon album, celui-là! En fait oui, j’ai parlé avec Jasan (Stepp), l’autre guitariste de Knives Out!, il joue aussi dans Dog Fashion Disco. C’est tous des gars que je connais depuis des années. On est tous de Baltimore. Si quoi que ce soit empêche la création d’un nouvel album de Knives Out!, c’est moi. Je suis occupé, mon esprit ne s’est pas remis. On parle de se rassembler, d’écrire de nouvelles pièces, et qui sait, peut-être éventuellement, si je peux trouver le temps de me dévouer entièrement à la création d’un nouvel album de Knives Out!, j’adorerais le faire! Je trouve que notre premier album, Black Mass (Hysteria) était vraiment génial : bru, et organique.

TM : C’est une attaque au couteau! C’est pour ça qu’on appelle ça Knives Out! C’est arriver à une bataille au fusil armé de lames de rasoir. C’est un groupe idéal pour une bagarre au couteau. Je crois qu’on faisait notre propre affaire, malgré le danger. Honnêtement, j’écoute ce qui sort ces temps-ci et je crois que l’album de Knives Out! en écrase plus de la moitié. Donc j’adorerais faire un nouvel album de Knives Out!

MU: Merveilleux! Parlant de ce que tu entends, est-ce qu’il y a quelque chose qui te marque?

TM : J’adore Toothgrinder, un groupe du New Jersey. Ils sont super. Je les adore vraiment. J’aime aussi Jinjer, le groupe ukrainien. Il y a aussi un autre groupe du Maryland, Periphery, qui est absolument incroyable. Leur chanteur est ridiculement excellent. Il y a beaucoup de trucs vraiment excellents à découvrir! C’est la crème de la crème! La musique, de nos jours, selon moi, manque d’identité.

MU : Un peu comme la peinture à numéro? Les gens trouvent une recette qui fonctionne et elle est copiée maintes et maintes fois.

TM : C’est presque du plagiat d’une certaine manière. Ils adoptent un style et en changent juste assez pour s’approprier une identité, mais ça reste une copie de quelque chose d’autre. C’est comme ça depuis qu’on peut enregistrer la musique! Quand les Beatles sont sortis, ils étaient les meilleurs et immédiatement après, on pouvait retrouver 25 000 autres groupes qui étaient des copies des Beatles. La même chose est arrivée à Led Zeppelin, à Metallica, à Slayer. Tu dois trouver ta propre voix. Ce n’est pas facile. Il y a un milliard de groupes qui existent, qui essaient tous. Ceux qui se démarquent sont rares.

MU : Merci beaucoup pour tout le temps que tu nous a accordé et ton incroyable générosité. Je te laisse te reposer avant ta prochaine entrevue!

TM : Merci à toi. Je me lève d’une sieste, c’est pourquoi je jase autant!

MU : Je suis vraiment chanceux alors!

TM : En effet! Je vais aussi m’assurer d’apporter des trucs bien chauds pour le Canada!

MU : Si c’est froid maintenant, je vois que vous serez en Alberta dans quelques semaines, là il va faire vraiment froid!

TM : La dernière fois qu’on était au Canada, on était en tournée pour Undeniable. Il neigeait et je crois qu’on arrivait d’Edmonton. Notre bus s’est brisé, quelque chose a pris feu. On était littéralement debout, sur le bord de l’autoroute à geler! Geler! On a fini par se rendre à Calgary, mais c’était vraiment froid!

MU : Ce n’est vraiment pas l’endroit au pays où tu veux rester pris en hiver! Merci pour tout! Bonne tournée! Merci pour ton temps!

TM : Merci à toi, sois prudent!

Lu 1149 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)