15 Mai 2015

Lindemann : Entrevue audio avec Till Lindemann et Peter Tägtgren Spécial

Musik Universe a eu la chance de faire une entrevue avec le nouveau groupe Lindemann.

Lindemann est composé de Till Lindemann (chanteur de Rammstein) et de Peter Tägtgren (Pain/Hypocrisy). L'album Skills In Pills sera disponible en juin. Les gars nous parlent en détail de l'album et Till nous parle de Rammstein et de ses souvenirs du Québec.


Traduction française en bas de la vidéo :

 

MU: C’est un plaisir de vous avoir avec nous. Tout d’abord, comment a pris naissance le projet Lindemann?

Peter : Il me semble que ça a commencé vers la fin de 1999 ou vers le début de 2000, après avoir rencontré Till et s’être vus à quelques reprises. Nous étions en train de boire et c’est à peu près comme ça que tout a commencé. Nous nous sommes dit qu’il fallait que nous collaborions ensemble. Enfin, il a fallu attendre 13 ans. À cause des sessions d’enregistrement de nos albums, nous devions nous rendre à Stockholm. Le monde est assez petit dans l’industrie et nous devions passer beaucoup de temps dans les studios d’enregistrement à Stockholm. Il était donc évident que nos chemins se croiseraient un jour ou l’autre.

MU : Qu’est-ce qui vous a fait réaliser qu’il était temps d’enregistrer l’album.

Till : Jägermeister.

Peter : Jägermeister.

MU : Je dois demander, quelle est la signification qui se cache derrière le titre Skills in Pills?

Till : Les gens ont beaucoup de choses à dire sur le titre. Beaucoup s’en font leur propre interprétation. Dans les faits, c’est que dans l’Allemagne de l’est, les gens ne pouvaient pas se procurer de drogue. Il fallait penser à d’autres moyens pour y arriver. Les gens consommaient donc des pilules et des médicaments pour arriver à se droguer. 

MU : Je suppose qu’avec des titres de chansons comme Ladyboy, Golden Shower et même Fat, on peut s’attendre à des paroles dignes de Till Lindemann? 

Till : Merci.

Peter : C'est exactement ça, je vous le promets.

MU : Est-ce que l’album sera axé principalement sur l’humour ou peut-on s’attendre a du sérieux?

Peter : Il y a trois ou quatre chansons sérieuses. L’album est un canevas blanc que nous avons peint de toutes les couleurs : nous touchons à tout. Je veux dire, on joue avec beaucoup de sujets. C’est à la fois drôle et dramatique. Il y a du positif et du négatif.

MU : Quelles sont vos chansons favorites de l’album? et Pourquoi?

Peter : Il y a des ballades sur l’album. Habituellement, ce n’est pas ce qui m’interpelles le plus, mais c’est différent ici. C’est beaucoup plus que des simples ballades.

MU : Et toi, Till?

Till : C’est comme me demander quel est mon enfant favori.

MU : Je comprends. De plus, il va y avoir plusieurs éditions de l’album. L’une d’elle comprendra un livre de 28 pages. À quoi peut-on s’attendre?

Peter : Nous avons passé beaucoup de jours dans un studio photo avec un photographe de Stuttgart et son équipe qui étaient vraiment supers. Tous ont pris le temps de mettre les choses en place et de traiter les images. Vous allez pouvoir voir beaucoup de costumes et d’accessoires. Chaque chanson a sa thématique et a pour support une représentation visuelle, les photos.

MU : Et j’imagine que les paroles y seront comprises.

Peter  : Oui. Il y a une mise en page de tous ces éléments. Il y aura une image sur une page et les paroles sur une autre.

MU : Et pour toi Till, est-ce que c’était difficile de composer d’écrire et de chanter un album au complet en anglais?

Till : Ça me semblait facile au début, mais ça n’est pas venu naturellement quand est venu le temps d’enregistrer. La nervosité prenait le dessus et  je commençais à douter. Heureusement, Peter m’a toujours encouragé, car il est plus habitué que de moi de chanter en anglais.

MU : C’était la première fois que tu faisais ça pour un album au complet?

Till : Oui. J’ai déjà chanté en anglais, mais c’était plus facile parce que je n’écrivais pas tout par moi-même. J’avais de l’aide.

MU : Y a-t-il d’autres musiciens qui se sont présents dans l’album ou est-ce seulement vous deux?

Peter : C’est pas mal nous deux, à l’exception des orchestrations. J’ai demandé à Dennis Droomers de Carach Angren de nous aider. Ce gars-là fait aussi de la musique de films et son ordinateur est rempli de musique. Il sait comment reconnaître des vraies orchestrations et quand il en produit, on ne peut pas voir la différence. Son aide et ses conseils ont été bénéfiques.

MU : Alors, Peter, t’es-tu consacré à jouer tous les instruments? Till, as-tu joué d’un instrument?

Till : Peter tenait à tout jouer! Je voulais jouer du violon, mais Peter ne trouvait pas que j’étais à la hauteur.

MU : Et puis, y a-t-il une tournée de prévue pour promouvoir l’album?

Till : Pas vraiment pour l’instant. Nous allons attendre de voir la réaction du public. Il y a beaucoup de travail à faire pour accompagner un album. Nous venons de tourner un vidéoclip la semaine passée.

MU : Alors, si c’est un succès, peut-on s’attendre à une tournée pour Lindemann?

Peter: Peut-être. Il faudrait préparer un spectacle. Je ne sais pas.

MU : Quand paraîtra le premier simple de l’album?

Peter : Le 25 mai. Nous croyons bien. Enfin, nous ne le savons même pas, mais ce sera à la fin du mois, c’est certain.

MU : Pour avoir écouté la première partie de Skills in Pills, je trouve que ça ressemble un peu à du Rammstein. Est-ce que les fans de Rammstein le trouveront de leur goût ou bien le reste de l’album est différent?

Till : Je ne sais pas ce que les fans en penseront, mais je crois que c’est complètement autre chose. Je trouve que c’est un bon mélange des préférences musicales de Peter et des miennes. Je penche plutôt vers le gothique, alors que Peter est plutôt métal. Tout est mélangé. On y trouve  plus de jeux de guitare et le piano et les orchestrations sont mis de l’avant. Il s’agit plutôt d’une œuvre mélodramatique.

MU : Puis-je poser une question sur vos groupes respectifs?

Till et Peter : Oui.

MU : Till, beaucoup de fans de Rammstein aimeraient savoir s’il y a un nouvel album et une nouvelle tournée prévus pour 2016.

Till : La préproduction commence cet automne, en septembre. Habituellement, quand on embarque dans le processus de production, ça nous prend environ 2 ans. Bref, oui il y aura quelque chose pour bientôt.

MU : Donc, c’est plutôt pour 2017?

Till : Oui.

MU : Peter, même question pour toi. Y aura-t-il du nouveau pour Hypocrisy ou Pain en 2016?

Peter : Je ne sais pas. Ça va dépendre de mon humeur. Je pense prendre les prochains mois pour faire d’autre chose. Lindemann sera du nouveau et on verra ce qui va se passer.

MU : Till, j’ai une autre question pour toi. Ne te sens pas obligé de répondre si tu ne veux pas. Que penses-tu du groupe de Richard, Emigrate?

Till : Richard a toujours un plein d’énergie et il est accro au travail. Il a besoin de faire autre chose qu’uniquement Rammstein sinon on se noierait dans une tonne de ses idées. Il a besoin de les exprimer et c’est bien qu’il ait autre chose pour combler son envie de travailler.

MU : Bon je ne vous l’ai pas encore dit mais je vous appelle à partir de Montréal au Québec. Till, tu dois sans doute garder de bons souvenirs de chez nous, car lors de la dernière tournée de Rammstein, le groupe est venu quatre fois au Québec. Quels sont tes meilleurs souvenirs d’ici?

Till : Mon meilleur souvenir, c’est quand j’ai vu 33 stripteaseuses danser backstage sur notre version de la chanson Stripped de Depeche Mode. Nous étions là pour faire la fête. C’était très drôle.

MU : Cool. Vous êtes aussi allés à la pêche non?

Till : Oui, en Gaspésie. Le saumon avait l’air super bon, mais j’ai pris le forfait dans lequel il fallait relâcher les poissons. Je les voyais déjà en sauce dans une poêle.

MU : Eh bien, merci beaucoup pour votre temps les gars. J’ai vraiment hâte d’écouter l’album dans son intégralité et de voir la réaction des fans. Je suis certain que ça sera fou. J’espère vraiment qu’il y aura une tournée pour cet album.

Till : Je dis bonjour aux fans de chez vous et j’ai bien hâte de les revoir!

Peter : Oui.

MU : On espère vous voir ici bientôt.

Till : C’est certain.

MU : Merci et bon succès. Au revoir.

Peter et Till : Bye.


 TRADUCTION : CHRISTELLE ZELAYA

 

 

MU: C’est un plaisir de vous avoir avec nous. Tout d’abord, comment a pris naissance le projet Lindemann?

Peter : Il me semble que ça a commencé vers la fin de 1999 ou vers le début de 2000, après avoir rencontré Till et s’être vus à quelques reprises. Nous étions en train de boire et c’est à peu près comme ça que tout a commencé. Nous nous sommes dit qu’il fallait que nous collaborions ensemble. Enfin, il a fallu attendre 13 ans. À cause des sessions d’enregistrement de nos albums, nous devions nous rendre à Stockholm. Le monde est assez petit dans l’industrie et nous devions passer beaucoup de temps dans les studios d’enregistrement à Stockholm. Il était donc évident que nos chemins se croiseraient un jour ou l’autre.

MU : Qu’est-ce qui vous a fait réaliser qu’il était temps d’enregistrer l’album.

Till : Jägermeister.

Peter : Jägermeister.

MU : Je dois demander, quelle est la signification qui se cache derrière le titre Skills in Pills?

Till : Les gens ont beaucoup de choses à dire sur le titre. Beaucoup s’en font leur propre interprétation. Dans les faits, c’est que dans l’Allemagne de l’est, les gens ne pouvaient pas se procurer de drogue. Il fallait penser à d’autres moyens pour y arriver. Les gens consommaient donc des pilules et des médicaments pour arriver à se droguer. 

MU : Je suppose qu’avec des titres de chansons comme Ladyboy, Golden Shower et même Fat, on peut s’attendre à des paroles dignes de Till Lindemann? 

Till : Merci. Il n’y aura pas de surprises, je vous le promets.

MU : Est-ce que l’album sera axé principalement sur l’humour ou peut-on s’attendre a du sérieux?

Peter : Il y a trois ou quatre chansons sérieuses. L’album est un canevas blanc que nous avons peint de toutes les couleurs : nous touchons à tout. Je veux dire, on joue avec beaucoup de sujets. C’est à la fois drôle et dramatique. Il y a du positif et du négatif.

MU : Quelles sont vos chansons favorites de l’album? et Pourquoi?

Peter : Il y a des ballades sur l’album. Habituellement, ce n’est pas ce qui m’interpelles le plus, mais c’est différent ici. C’est beaucoup plus que des simples ballades.

MU : Et toi, Till?

Till : C’est comme me demander quel est mon enfant favori.

MU : Je comprends. De plus, il va y avoir plusieurs éditions de l’album. L’une d’elle comprendra un livre de 28 pages. À quoi peut-on s’attendre?

Peter : Nous avons passé beaucoup de jours dans un studio photo avec un photographe de Stuttgart et son équipe qui étaient vraiment supers. Tous ont pris le temps de mettre les choses en place et de traiter les images. Vous allez pouvoir voir beaucoup de costumes et d’accessoires. Chaque chanson a sa thématique et a pour support une représentation visuelle, les photos.

MU : Et j’imagine que les paroles y seront comprises.

Peter  : Oui. Il y a une mise en page de tous ces éléments. Il y aura une image sur une page et les paroles sur une autre.

MU : Et pour toi Till, est-ce que c’était difficile de composer d’écrire et de chanter un album au complet en anglais?

Till : Ça me semblait facile au début, mais ça n’est pas venu naturellement quand est venu le temps d’enregistrer. La nervosité prenait le dessus et  je commençais à douter. Heureusement, Peter m’a toujours encouragé, car il est plus habitué que de moi de chanter en anglais.

MU : C’était la première fois que tu faisais ça pour un album au complet?

Till : Oui. J’ai déjà chanté en anglais, mais c’était plus facile parce que je n’écrivais pas tout par moi-même. J’avais de l’aide.

MU : Y a-t-il d’autres musiciens qui se sont présents dans l’album ou est-ce seulement vous deux?

Peter : C’est pas mal nous deux, à l’exception des orchestrations. J’ai demandé à Dennis Droomers de Carach Angren de nous aider. Ce gars-là fait aussi de la musique de films et son ordinateur est rempli de musique. Il sait comment reconnaître des vraies orchestrations et quand il en produit, on ne peut pas voir la différence. Son aide et ses conseils ont été bénéfiques.

MU : Alors, Peter, t’es-tu consacré à jouer tous les instruments? Till, as-tu joué d’un instrument?

Till : Peter tenait à tout jouer! Je voulais jouer du violon, mais Peter ne trouvait pas que j’étais à la hauteur.

MU : Et puis, y a-t-il une tournée de prévue pour promouvoir l’album?

Till : Pas vraiment pour l’instant. Nous allons attendre de voir la réaction du public. Il y a beaucoup de travail à faire pour accompagner un album. Nous venons de tourner un vidéoclip la semaine passée.

MU : Alors, si c’est un succès, peut-on s’attendre à une tournée pour Lindemann?

Peter: Peut-être. Il faudrait préparer un spectacle. Je ne sais pas.

MU : Quand paraîtra le premier simple de l’album?

Peter : Le 25 mai. Nous croyons bien. Enfin, nous ne le savons même pas, mais ce sera à la fin du mois, c’est certain.

MU : Pour avoir écouté la première partie de Skills in Pills, je trouve que ça ressemble un peu à du Rammstein. Est-ce que les fans de Rammstein le trouveront de leur goût ou bien le reste de l’album est différent?

Till : Je ne sais pas ce que les fans en penseront, mais je crois que c’est complètement autre chose. Je trouve que c’est un bon mélange des préférences musicales de Peter et des miennes. Je penche plutôt vers le gothique, alors que Peter est plutôt métal. Tout est mélangé. On y trouve  plus de jeux de guitare et le piano et les orchestrations sont mis de l’avant. Il s’agit plutôt d’une œuvre mélodramatique.

MU : Puis-je poser une question sur vos groupes respectifs?

Till et Peter : Oui.

MU : Till, beaucoup de fans de Rammstein aimeraient savoir s’il y a un nouvel album et une nouvelle tournée prévus pour 2016.

Till : La préproduction commence cet automne, en septembre. Habituellement, quand on embarque dans le processus de production, ça nous prend environ 2 ans. Bref, oui il y aura quelque chose pour bientôt.

MU : Donc, c’est plutôt pour 2017?

Till : Oui.

MU : Peter, même question pour toi. Y aura-t-il du nouveau pour Hypocrisy ou Pain en 2016?

Peter : Je ne sais pas. Ça va dépendre de mon humeur. Je pense prendre les prochains mois pour faire d’autre chose. Lindemann sera du nouveau et on verra ce qui va se passer.

MU : Till, j’ai une autre question pour toi. Ne te sens pas obligé de répondre si tu ne veux pas. Que penses-tu du groupe de Richard, Emigrate?

Till : Richard a toujours un plein d’énergie et il est accro au travail. Il a besoin de faire autre chose qu’uniquement Rammstein sinon on se noierait dans une tonne de ses idées. Il a besoin de les exprimer et c’est bien qu’il ait autre chose pour combler son envie de travailler.

MU : Bon je ne vous l’ai pas encore dit mais je vous appelle à partir de Montréal au Québec. Till, tu dois sans doute garder de bons souvenirs de chez nous, car lors de la dernière tournée de Rammstein, le groupe est venu quatre fois au Québec. Quels sont tes meilleurs souvenirs d’ici?

Till : Mon meilleur souvenir, c’est quand j’ai vu 33 stripteaseuses danser backstage sur notre version de la chanson Stripped de Depeche Mode. Nous étions là pour faire la fête. C’était très drôle.

MU : Cool. Vous êtes aussi allés à la pêche non?

Till : Oui, en Gaspésie. Le saumon avait l’air super bon, mais j’ai pris le forfait dans lequel il fallait relâcher les poissons. Je les voyais déjà en sauce dans une poêle.

MU : Eh bien, merci beaucoup pour votre temps les gars. J’ai vraiment hâte d’écouter l’album dans son intégralité et de voir la réaction des fans. Je suis certain que ça sera fou. J’espère vraiment qu’il y aura une tournée pour cet album.

Till : Je dis bonjour aux fans de chez vous et j’ai bien hâte de les revoir!

Peter : Oui.

MU : On espère vous voir ici bientôt.

Till : C’est certain.

MU : Merci et bon succès. Au revoir.

Peter et Till : Bye.

 

Lu 20599 fois Dernière modification le vendredi, 15 mai 2015 11:24
Évaluer cet élément
(3 Votes)