10 Juil 2018

Foo Fighters, Greta Van Fleet : Critique et photos lors du FEQ 2018 Spécial

Les Foo Fighters étaient enfin de retour au Festival d’été, trois ans après que leur spectacle ait été coupé après 4 chansons à cause d’orages violents. Cette fois-ci, ils étaient accompagnés de Frank Turner & The Sleeping Souls et de Greta Van Fleet ainsi qu’un peu de pluie.

Frank Turner & The Sleeping Souls sont montés sur scène en même temps d’une fine pluie s’est mise à tomber. Le sympathique chanteur enchaîne les interventions dans un bon français avec le public qui apprécie grandement. Le groupe joue ses morceaux entraînants et la foule, qui grossit à vue d’oeil, embarque rapidement. Les moments forts de la prestation sont probablement lorsque le chanteur a demandé à la foule de s’asseoir sur le sol et d’attendre son signal pour sauter et lorsque Frank Turner s’est lancé pour faire du crowd surf à l’avant. Finalement, le temps accordé était juste assez pour garder l’attention du public plutôt hétérogène du Festival.

La grande sensation de l’heure, Greta Van Fleet, souvent comparé à Led Zeppelin, était attendu sur la grosse scène des Plaines. La jeune troupe était très à l’aise devant l’immense foule. Le chanteur a tout de suite lâché un cri digne de Robert Plant en commençant la prestation donnant le ton au reste du spectacle. En peu de temps, le groupe nous a transporté dans les années 70 avec ses morceaux rock. À un certain moment, lors d’un long solo de guitare, le guitariste s’est mis à jouer de son instrument à l’envers dans son dos, ce qui en a impressionné plus d’un. La prestation a pris fin avec les morceaux « Black Smoke Rising » et « Safari Song » alors qu’une pluie torrentielle s’abattait sur les festivaliers. Sans aucun doute, il s’agissait d’une belle découverte pour les gens qui ne connaissaient pas la formation, mais également d’un beau voyage dans le temps que nous a offert la nouvelle formation qui fait de plus en plus jaser.

C’était enfin le tour des Foo Fighters de fouler la scène Bell. Dès les premiers moments, on peut voir que la troupe est heureuse d’être de retour dans la capitale. Dave Grohl, est particulièrement infatigable et se déplace beaucoup sur les planches. À l’occasion d’un long solo de batterie de Taylor Hawkins, celui-ci s’est élevé grâce à un lift et il est resté en hauteur le temps d’une chanson. À un certain moment, le groupe s’est arrêté pour montrer des images du dernier spectacle à Québec et a annoncé qu’il était ici pour rattraper ce spectacle. Il faut mentionner que la formation a fait une demande pour pouvoir jouer jusqu’à minuit, ce qui a été accepté par la Ville, une première dans l’existence du festival. Les gens présents ont ensuite chanté avec Grohl sur « My Hero », il s’agissait d’un moment assez magique. À la moitié du spectacle, Dave Grohl a pris un instant pour présenter les autres musiciens qui ont chacun joué un extrait de leur choix. Chris Shiflett s’est donc avancé pour « Under My Wheels » d’Alice Cooper et le bassiste a choisi « Another One Bites The Dust » de Queen. Le claviériste a ensuite joué Imagine pendant que Grohl chantait Jump de Van Halen. Pour terminer les présentations, Dave Grohl est allé s’asseoir derrière le drum alors que Taylor Hawkins a entamé « Under Pressure » de Queen. Le groupe est allé chercher dans tout son répertoire pour n’offrir que le meilleur, au grand plaisir des fans. Le passage du groupe s’est terminé avec les classiques « Time Like These » et « Everlong » qui ont, pour une dernière fois, charmés le public. Bref, les Foo Fighters ont offert une prestation solide, énergique et sans lacunes.

Finalement, c’était un gros lundi, probablement le plus gros de l’histoire du festival, avec des groupes qui ont su livrer leur matériel à la hauteur des attentes.

Lu 4228 fois Dernière modification le mardi, 10 juillet 2018 11:56
Évaluer cet élément
(1 Vote)