11 Oct 2018

Wintersun: compte-rendu et photos du spectacle à Montréal (2018)

Ce soir, au Club Soda, avait lieu le spectacle à guichets fermés de Wintersun, Ne Obliviscaris et Sarah Longfield. La soirée s'annonçait mélodieuse à souhait. C'est devant une grande foule agitée que cette soirée a débuté.

Sarah Longfield a brisé la glace. Originaire du Wisconsin, la jeune femme joue de la guitare à 7 cordes depuis ses 13 ans. Elle n'est âgée que de 24 ans et elle fait déjà partie des meilleurs guitaristes à 7 ou 8 cordes. Ce soir, Sarah n'avait que 30 minutes pour charmer le public. Elle y est parvenue dès sa première cascade de notes. Une mélodie hypnotisante s'est rapidement envolée dans la salle. Il s'agissait de metal progressif et technique. D'ailleurs, la complexité technique de chacune des pièces était impressionnante : mes oreilles de fan de technical death metal s'en sont fortement réjouies. Sarah Longfield est très visiblement une passionnée. Ce soir, elle a démontré l'étendue de son immense talent. Elle n'a pas eu à enjoliver visuellement sa performance pour charmer les gens. Sa joie d'être sur scène et ses notes se sont montrées bien assez convaincantes et la foule semblait ravie.

Suivant la courte mais intense prestation de Sarah Longfield, Ne Obliviscaris est monté sur scène avec beaucoup d'enthousiasme. Le groupe avait 50 minutes pour satisfaire ses fans. Il a débuté en force avec une magnifique interprétation de la pièce Devour Me, Colossus (Part I): BlackHoles, pendant laquelle Tim Charles, le chanteur et violoniste, a incité la foule à taper des mains et à lancer des "HEY!" rythmés.

"This is litteraly one of our all-time favorite places to play", a dit Tim. Le musicien a ensuite annoncé Intra Venus, qui semble avoir beaucoup plu aux fans. Les notes de la pièce Libera (Part I): Saturnine Spheres ont ensuite résonné dans la salle. L'intensité de cette chanson est incroyable et les fans étaient bien contents de pouvoir joindre leur voix à celle du groupe lors de certains passages puissants. Lorsque les dernières notes se sont éteintes, le groupe a entamé Urn (Part II): As Embers Dance In Our Eyes. La joie dans le visage des musiciens et l'harmonie du groupe ont rendu cette chanson encore bien plus spéciale qu'elle l'est sur l'album. Puis, la douce mélodie de And Plague Flowers The Kaleidoscope s'est fait entendre, et de nombreux fans ont exprimé leur bonheur en lançant un hurlement de joie. Dans chacune des pièces interprétées, les deux chanteurs semblaient nous lancer une partie d'eux-mêmes. Ce fut une incroyable performance. Jamais 50 minutes ne m'ont parue aussi courtes.

À la suite de cette performance, les membres de Wintersun sont montés sur scène l'un après l'autre tout en lançant les premières de Awaken From the Dark Slumber. Déjà, la foule semblait aux anges. Le chanteur se montrait très énergique et il paraissait tenter de forger un lien avec son public, regardant et souriant aux gens en premières lignes. Après nous avoir convaincus qu'il était heureux de jouer ici ce soir, il s'est lancé dans une interprétation énergique de Winter Madness, à laquelle la foule a réagi favorablement. Une fois de plus, le chanteur incitait la foule à chanter en chœur avec lui. Après cette touchante interprétation, le groupe a joué Sleeping Stars. Le chanteur a profité d'un moment sans paroles pour taquiner le guitariste, Teemu Mäntysaari, lui volant un pick pour le lancer à la foule. Entre deux chansons, le chanteur en profitait pour séduire encore plus ses fans, cette fois avec ses paroles. Nous sommes, semble-t-il, un excellent public. Et tant qu'à charmer les fans, pourquoi ne pas interpréter un classique ? C'est ainsi que Wintersun a interprété Starchild. Et tant qu'à être en mode séduction, pourquoi ne pas aussi interpréter des pièces du dernier album, The Forest Seasons ? C'est donc avec Loneliness (Winter) que le band a enchaîné. La foule était surexcitée à ce moment, mais son excitation a encore grandi lorsque le groupe a lancé les notes de Sons Of Winter And Stars, suivies de celles de The Forest That Sweeps (Summer). Pendant cette dernière, les fans ont illuminé la salle avec la lumière de leur téléphone et ont scandé très fort les paroles du refrain. "FUCKING AMAZING, MONTREAL!!!!", a dit le chanteur avant d'annoncer Storm. S'est ensuivie une pluie de notes endiablées. Puis, pour ajouter encore un peu plus d'effet à la tempête déchaînée par Wintersun, le groupe s'est lancé dans l'interprétation de Battle Against Time, à la fin de laquelle le guitariste et le batteur ont donné leur 110% pour exécuter un solo (duo) intensément impressionnant. L'un des points notables de la soirée est d'ailleurs les cascades de notes de Teemu Mäntysaari, le guitariste du groupe : elles sont tout simplement renversantes. Après Battle Against Time, le groupe a disparu, et la foule a hurlé "Wintersun" jusqu'à ce qu'il revienne sur scène.

La soirée s'est conclue sur les notes de Time. À cet instant, la foule était hystérique. Il faut l'avouer, Jari Mäenpää est aussi bon animateur de foule que chanteur. Chaque fois qu'il a posé une question ou incité la foule à chanter et à scander "HEY" - ce qui est arrivé assez souvent ce soir, la foule a répondu avec beaucoup de joie.

Si les membres du groupe ont pris de l'âge depuis la formation de Wintersun, en 2003, ils n'en montrent rien. Au contraire, leurs talents musicaux se sont incroyablement développés, permettant à chaque musicien d'intégrer sa personnalité aux interprétations.

Chose certaine, ce soir, l'enthousiasme et la grande expérience musicale des membres de chaque groupe a beaucoup contribué à la satisfaction des fans.

Lu 1392 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)