20 Oct 2019

Obituary / Abbath : Critique et photos du spectacle de Montréal (2019)

Il n'y a rien de mieux pour débuter une fin de semaine qu'un bon concert. C'est pourquoi il fallait se tourner vers le Théatre Corona, car Obituary et Abbath faisaient un arrêt en ville. À leurs côtés, c'était Midnight et Devil Master qui se devaient de faire la première partie.

M'ayant fait avoir par le temps, je n'ai pu qu'arriver aux derniers moments de Devil Master. Le peu que j'ai pu contempler ne m'a fait ni chaud ni froid et je ne crois pas avoir été le seul dans cet état d'âme si je me fie aux personnes que j'ai sondées. Mais bon, ce n'était peut-être qu'une mauvaise soirée.

 

C'était alors à Midnight de prendre place. Personnellement, je ne connaissais pas vraiment le groupe. Par contre, cela n'empêche pas que j'avais entendu parler à de maintes reprises des prouesses scéniques du trio. C'est donc au retentissement d'un son de clocher que les hommes encagoulés sont arrivé. Il n'y a pas à dire, les ouï-dire que j'avais entendus sont non seulement bien fondé, mais pourrait même être amplifié davantage. Ils n'ont beaux être que trois, les musiciens s'emparent à merveille de la scène et nous ont donné une prestation de feu. À vrai dire, grâce au bon métal "old school" à saveur "punky" de la formation je ne peux que m'avouer conquis. ENCORE!!!

 

Puis vint le moment que j'attendais le plus: Abbath. C'est sous une trame sonore vaguement inspirée de valses que le logo géant d'Abbath fut dévoilé. Dès cet instant, la foule était visiblement conquise. Ce ne prit que les premières vibrations de Count The Dead pour que de violent mosh pit prennent forme à l'avant-scène. L'intensité était si élevée que rapidement quelques courageux se sont livrés au body surfing. Avec ce cher Olve, il n'y a pas que la violence au menu puisque l'artiste est probablement un des plus comiques sur la scène Black Metal. Que ce soit des grimaces, de "crab walk", de blague ou de déhanchement suggestif, le chanteur n'arrête jamais. Sinon, le fan en moi a été plus que comblé par la sélection des morceaux puisque l'artiste puise ses titres non seulement dans le catalogue de sa carrière solo, mais aussi dans celui d'Immortal et de I. Malheureusement, tout n'était pas parfait puisqu'il y a eu plusieurs problèmes de son. Surtout, en ce qui a trait à une des guitares le son était tout simplement semi au rendez-vous. Sinon, outre c'est petites difficultés, ainsi qu'un hurluberlu dans mon coin, c'était là les seules ombres dans la prestation d'Abbath et ses acolytes.

Finalement, la pièce de résistance: Obituary. Décidément près à offrir son meilleur à ses fans, le quintette s'est déchaîné sur scène, et ce, doublé par une audience débordante d'énergie dans des mosh pit des plus endiablés. Ce que j'ai le plus aimé avec Obituary, c'est l'aisance avec laquelle la troupe nous fait revivre le Death Metal des années 90 avec sa musique et sa performance scénique. Surtout, le chanteur, John Tardy, qui, armé de son pied de micro, s'approprie merveilleusement les planches de la scène. En ce qui concerne la sonorisation, si l'orchestre précédent avait dû faire face à des contraintes techniques, ce ne fut pas le cas de la tête d'affiche qui a su bénéficier d'une qualité plus qu'impressionnante. Grâce à celle-ci, nous avons pu bien savourer chacune des notes, ce qui n'est pas chose facile dans le monde du Death Metal. De plus, toujours en raison de cet aspect, nous avons pu bien profiter de plusieurs morceaux dont: Redneck Stomp, Turned Inside Out, Dying, Intoxicated et, en guise de conclusion à l'événement, Slowly We Rot. En somme, les fans de la formation ne peuvent que s'avouer choyés de ce qu'ils ont pu admirer ce soir.

 

Pour conclure, ce fut une excellente soirée où chaque métalloïde réuni a été rassasié dans sa soif métallique. Bien que Obituary a su nous donner un bon ''show'', pour ma part, ce fut avec Abbath et, ma surprise de la soirée, Midnight. Mais bon, c'est là une question de goût personnel.

Lu 1173 fois Dernière modification le dimanche, 20 octobre 2019 22:09
Évaluer cet élément
(0 Votes)