18 Nov 2019

Cannibal Corpse / Thy Art Is Murder : Retour sur le spectacle de Montréal (2019)

Une soirée à caractère morbide s'annonçait tandis que la formation légendaire de death métal Cannibal Corpse était de passage en ville. Bien sûr, ils n'allaient pas se présenter seuls. C'est donc Thy Art Is Murder et Pertition Temple qui étaient là afin de prêter main-forte.

Perdition Temple était donc les heureux élus qui se devaient d'ouvrir la soirée. L'événement n'affichait peut-être pas complet, mais visiblement les passionnés étaient au rendez-vous puisque la foule était déjà imposante malgré l'heure hâtive. Ceci dit, je dois avouer ne pas trop avoir été comblé par Perdition Temple. Pas que la musique était mauvaise. Au contraire, nous avions droit à un bon death violent qui à rapidement inciter plusieurs à créer les premiers mosh pit de la soirée. Cependant, la sonorisation était relativement de piètre qualité puisqu’à chaque morceau on pouvait voir un manque d'ajustement; soit le son était trop fort, trop faible ou trop brouillon. La seule chose où il y avait une constance était au niveau des solos qui sonnaient de façon impeccable. Comme si ce n'était pas assez, les musiciens semblaient disposer de bottes de béton tellement la mobilité était inexistante. Bref, j'ai définitivement vu mieux pour débuter une soirée. Surtout quand celle-ci s'annonce déjà courte.

C'est dans une ambiance plutôt "cheezy" digne des années 80-90 que nous avons attendu l'arrivé d'un des gros morceaux de la soirée: Thy Art Is Murder. Décidément, nous venions de tomber dans une tout autre catégorie de groupe puisque la formation venait tout juste de prendre place que déjà nous pouvions voir des mosh pit d'une intensité et d'une ampleur visiblement augmentées par rapport aux prédécesseurs. Aussi, l'expérience des musiciens était flagrante. Juste à penser à la précision chirurgicale des artistes sur leurs instruments ainsi que la complicité plus que visible de ceux-ci. De plus, le chanteur, Chris McMahon nous a prouvé qu'il était au sommet de sa forme avec sa performance sans faille. Comme si ce n'était pas assez, même sur le plan technique on voyait une nette amélioration; le son était très bon et les jeux d'éclairage hallucinants. Une bonne façon de donner un second souffle à cette soirée.

C'était finalement à Cannibal Corpse de flouer les planches de la scène. Qu'on les aime ou qu'on ne les aime pas, on ne peut pas dire le contraire: Cannibal Corpse est un monument du death métal, voire même un organe vital de la scène, et ce, depuis ses débuts. Ce n'était donc pas une surprise de voir une foule déjà gonflée bien à bloc. Personnellement, j'étais aussi très curieux de revoir la formation, car il s'agissait de son premier passage depuis le départ soudain de Pat O'Brien à la suite de son arrestation en décembre 2018. C'était donc à Erik Rutan de Hate Eternal de s'armer de la 6 cordes en guise de remplacement. Tout d'abord, Cannibal n'a jamais été un groupe très mobile sur scène, et ce n'est pas aujourd'hui qu'ils allaient changer leur habitude. Cependant, quand c'est connu et que ton groupe existe depuis un peu plus de trente ans, c'est le genre de chose qu'on pardonne facilement. Par contre, j'ai trouvé que la présence de Rutan était un choix plus que judicieux, car celui-ci semble rajouter un petit quelque chose. De plus, son interprétation des pièces et des solos était tout simplement succulente. Sinon, c'est sans surprise que le meneur du groupe, ce cher Corpsegrinder, a été à la hauteur de sa réputation en offrant une prestation d'une puissante que lui seul sait livrer. Parlant de réputation, les mosh pit et l'intensité de la foule a toujours été reconnu lors d'un concert du groupe et c'est bien ce que nous avons pu voir en cette soirée glaciale. De mon côté, j'ai même pu être témoin d'une bagarre, mais cela n'a rien à voir avec ce concert. Au final, Cannibal Corpse a encore une fois livré un très bon ''show'' qui manquait de surprise selon moi. Mais bon, pourquoi changer une recette gagnante. N'en reste que nous avons pu savourer un bon ''setlist'' composé entre autres de Red Before Black, Scourge Of Iron, The Wretched Spawn, Devoured By Vermin, Gutted, Kill Or Become, Evisceration Plague, I Cum Blood et, la classique, Hammer Smashed Face.

Finalement, les adeptes de Death Metal ne pouvaient être que comblés après un événement de la sorte. Les deux têtes d'affiche ont livré quelque chose de solide et quasi sans faille. Cependant, l'ajoute d'une quatrième formation n'aurait pas été de refus puisque la soirée s'est avérée plutôt courte.

Lu 1352 fois Dernière modification le lundi, 18 novembre 2019 11:19
Évaluer cet élément
(1 Vote)